1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Art russe : Expertise et Estimation Gratuite

art russe estimation prix cote expertise

Demander une estimation

Recevez sous 48h une estimation objective, confidentielle et sans engagement, basée sur les résultats de vente aux enchères d’objets de collections similaires. Afin de confirmer ce premier avis estimatif, nous organisons partout en France, l’expertise gratuite sur pièce de votre objet d’art russe.
Notre réseau de commissaires-priseurs et d’experts d’art reconnus vous accompagne dans la vente d’objets d’art russe en défendant au mieux vos intérêts.

Des icônes aux avant-gardes, en passant par l’argenterie et l’art soviétique, l’art russe recoupe de très nombreux types d’objets, dont la cote et les prix sont globalement soutenus sur le marché de l’art. Il est donc conseillé de recourir à une expertise, qui permettra de donner à votre objet l’estimation la plus juste.
Les icônes constituent la production la plus typique de l’art russe. Celles-ci, généralement en bois (avec fond or), vermeil, émail ou argent, sont des objets de culte représentant de manière stylisée des personnages de la Bible, au premier rang desquels le Christ, la Vierge Marie, ainsi que des saints importants dans la tradition orthodoxe, comme Saint Basile et Saint Nicolas. La valeur des icônes russes varie en fonction de leur rareté, leur datation et leur état de conservation.
La peinture russe, quant à elle, s’extrait du carcan des icônes au XIXe siècle. Plusieurs peintres « ambulants » disposent aujourd’hui d’une bonne cote sur le marché, comme Valentin Serov, Ivan Chichkine ou Vassili Polenov. C’est cependant avec les avant-gardes du début du XXe siècle que la peinture russe atteint ses prix les plus élevés. Pour ne citer qu’eux, les tableaux de Kandinsky, Chagall, Larionov, Jawlensky ou Pevsner constituent des valeurs sûres. De cote moindre mais dynamique, les réalistes soviétiques comme Denika ou Samokhvalov peuvent faire de bons prix lors des ventes aux enchères.
Une part importante de l’art russe réside aussi dans l’orfèvrerie, notamment de l’époque impériale. Les objets issus de la manufacture de porcelaine impériale de Saint-Pétersbourg sont, pour les plus rares, très prisés. Samovars, kovsh, verres, bols, théières, ou plateaux conçus par de grands orfèvres comme Fabergé, Khlebnikov ou Boullin peuvent en effet faire l’objet d’estimations généreuses. Tout objet se rapportant à l’empire peut aussi posséder une certaine valeur, comme les médailles, décorations militaires, ou encore les armes (chachka caucasienne).
Icône en émail argenté et cloisonné de Saint-Nicolas, 1899-1908, adjugée 5 134 € frais compris en 2016 (Christie’s Londres)

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.