1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Autographe : Expertise et Estimation Gratuite

autographe manuscrit prix cote estimation expertise

Demander une estimation

Nos commissaires-priseurs et experts d’art spécialisés estiment gratuitement en ligne votre autographe ou manuscrit.
Recevez sous 48h une estimation objective, confidentielle et sans engagement, basée sur les résultats de vente aux enchères d’autographes et manuscrits similaires. Afin de confirmer ce premier avis estimatif, nous organisons partout en France, l’expertise gratuite sur pièce de vos autographes et manuscrits.
Notre réseau de commissaires-priseurs et d’experts d’art reconnus vous accompagne dans la vente de vos autographes et manuscrits en défendant au mieux vos intérêts.

 

Quoi de plus émouvant que d’avoir entre les mains une lettre autographe signée d’un homme ou d’une femme illustre ? Les documents autographes, c’est-à-dire écrits de la main propre d’une personne, suscitent l’engouement de nombre de collectionneurs. Pour cause, ils témoignent d’un moment de vie et permet de côtoyer au plus près un artiste, un homme politique ou un scientifique dans le quotidien de son activité. Les autographes (lettres, journaux intimes…) renseignent sur la vie de leur auteur et ont ainsi valeur de témoignage historique.

 

Sur le marché des livres et manuscrits, la cote et les estimations des documents autographes dépendent en très grande partie de la notoriété de leur auteur. Ce critère, essentiel, n’est cependant pas suffisant. Pour qu’un autographe trouve acquéreur à un prix intéressant, celui-ci doit être rare et son contenu renseigner sur un moment significatif de la vie de l’auteur ou être adressé à une autre personne illustre. Il n’en demeure pas moins que les collectionneurs sont de plus en plus prêts à mettre le prix afin de s’emparer d’un autographe. Les montants réalisés en vente aux enchères sont régulièrement supérieurs à 10 000 euros, notamment pour les lettres signées ou les extraits de journal intime. Les derniers résultats des ventes Aristophil confirment l’intérêt croissant pour de tels documents. Parmi les autographes d’artistes les plus recherchés, citons ceux d’Eugène Delacroix, Jean-François Millet, Paul Cézanne ou Alberto Giacometti. En 2019, une lettre autographe de Francisco de Goya destinée à Joaquin Ferrer, datée du 28 octobre 1824, a été adjugée au prix de 52 000 € (Artcurial Paris).

 

Les manuscrits constituent une catégorie particulière au sein des autographes. Ils désignent généralement les documents autographes concourant à l’élaboration d’une œuvre écrite, du roman à l’ouvrage scientifique, en passant par le texte d’une chanson. Touchant au fétichisme, la passion de certains collectionneurs pour les manuscrits de leur idole affole régulièrement les enchères. La cote des manuscrits se porte donc bien.

 

A titre d’exemples : en 2014, un manuscrit original de la chanson « Like a Rolling Stone » de Bob Dylan a été adjugé 1,5 millions d’euros (Sotheby’s New York) ; en 2015, le poème manuscrit de Stéphane Mallarmé « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard » a trouvé acquéreur à 963 000 € (Sotheby’s Paris) ; en 2016, la partition manuscrite de la deuxième symphonie de Gustav Mahler a été adjugée 4,56 millions d’euros (Sotheby’s Hong Kong). Le record absolu pour un manuscrit d’écrivain reste détenu par le manuscrit du « Manifeste du surréalisme » d’André Breton et de sept cahiers préparatoires vendu aux enchères 3,6 millions d’euros en 2008 (Sotheby’s Paris).

 

De telles valeurs peuvent être atteintes à l’irrévocable condition de l’authenticité des manuscrits. Seul un expert en livres et manuscrits est en mesure d’en juger. Il est en effet nécessaire de connaître profondément le contexte scriptural de l’œuvre, de pouvoir comparer la graphie à d’autres documents, voire de recourir à des outils d’analyse scientifique afin de déterminer l’âge du papier et de l’encre par exemple.

 

Au vu de la complexité des facteurs permettant d’estimer un autographe ou un manuscrit, il est indispensable de recourir à une expertise afin d’en connaître la valeur sur le marché actuel.

 

Eugène Delacroix, « Devant Tanger », Manuscrit autographe, 24-25 janvier 1832, adjugé 36 400 € frais compris en 2019 (Artcurial Paris)

1er réseau d’experts d’art
et de commissaires-priseurs en France

Découvrez nos spécialistes

Envoyez vos photos
Estimation Gratuite en 48h

Demander une estimation gratuite
dès maintenant

X

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Autographe

Les cinq points à savoir pour expertiser un autographe

Un autographe est apposé par son auteur sur un support existant à son époque et avec les outils scripturaux correspondants. L’expertise d’une signature ou d’un manuscrit s’appuie sur ces considérations. La rareté et l’état de conservation de l’article contribuent ensuite à l’estimation de sa valeur ou de son prix.

 

  • Les circonstances et conditions de réalisation de l’autographe

Pour identifier avec certitude un autographe, comparer la signature avec celle d’un document officiel : contrat, pièce d’identité, manuscrit d’un ouvrage littéraire (prose, poème…) chez un éditeur, etc. L’ennemi des collectionneurs et experts en autographes est le secrétariat. Nombre de personnalités (depuis Louis XIV !) ont recours à des secrétaires pour signer des correspondances répétitives.

 

  • Le support constitue un indicateur précis d’époque

De nos jours, supporters ou fans de célébrités (sportifs, acteurs, chanteurs…) adorent une dédicace sur tout objet contemporain (habit, ballon, photo…). Un autographe datant d’une certaine époque devrait se limiter au papier : feuillet, papyrus, livre, etc. L’état du papier vieilli et jauni atteste son ancienneté.

Bon à savoir : sur un livre, le mode de reliure est un indicateur d’époque. Le recueil des Hymnes de Ronsard (trois œuvres majeures de 1555 et 1556, en vélin ivoire souple à décor doré) comporte une tranche dorée, typique de la reliure de l’époque. Il fut estimé entre 4 000 à 5 000 euros et vendu à 175 000 euros durant une enchère (mai 2013, Hôtel Drouot).

 

  • L’encre utilisée et l’outil d’écriture ont évolué avec le temps

 Un autographe réalisé avec un stylo à bille date au moins du XXème siècle. Le public a connu ces stylos à partir de 1945 aux Etats-Unis, 1952 en France. Le stylo feutre et les feutres en général datent des années 1960. Un autographe antérieur à ces années devrait donc être réalisé uniquement avec la plume et l’encrier.

 

  • Le tracé de l’autographe devrait être souple et ferme

Normalement, toute signature est apposée de manière ferme, pour obtenir une suite souple de caractères. Un tracé hésitant et trop soigné, peut mettre en doute son authenticité.

Attention : avec le temps toutefois, la fermeté du tracé se modifie naturellement. La maturité de l’auteur comme l’état de santé influent considérablement sur le tracé d’un autographe.

Une vente aux enchères permet de garantir l’originalité de l’autographe

La règlementation des enchères exige une expertise préalable de tout article. Pour acquérir un autographe sans crainte de duperie, suivez l’actualité des ventes. L’estimation des articles est réalisée avec justesse et rigueur. Le résultat final dépend des enchérisseurs. Ainsi, le manuscrit autographe de La Marseillaise, (premier couplet et refrain de Rouget de Lisle Claude Joseph), estimé entre 10 000 et 15 000 euros a finalement été acquis pour 192 000 euros…