1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Chien Emmanuel Frémiet : expertise et estimation

fremiet sculpture estimation

 

Les chiens chez Emmanuel Frémiet : leur cote sur le marché de l’art

Emmanuel Frémiet (1824-1910) est un grand représentant de la sculpture animalière réaliste et naturaliste. Contrairement à Antoine Louis Barye qui avait une passion pour la bête sauvage, Frémiet s’attacha davantage à la représentation de l’animal domestique. Les chiens se prêtèrent ainsi parfaitement à son observation documentaire de la faune domestiquée, et il en réalisa de nombreux types tels les bronzes de « Chiens limiers », « Chien de terrier s’étirant », « Chiens bassets », « Chien couché », « Chien blessé », « Chien de chasse », « Chien de terrier assis ».
Il apparaît que la figure du chien fut l’une des premières représentations animalières de Frémiet, après la « Gazelle » qui marque son entrée publique au Salon de 1843. Rapidement, il réalisa un « Groupe de chiens » et le « Chien blessé », ce dernier acheté par l’Etat avec l’« Ours blessé » pour le musée du Luxembourg. En 1853, à la demande du Ministère public, il représente « Ravageot et Ravageode », les « Chiens bassets » de Napoléon III, qui sont tout à fait représentatif de son art naturaliste étudié.
Les pièces de grande taille restent rares sur le marché de l’art, mais elles bénéficient d’une cote plutôt bonne. La valeur de ce type de production de Frémiet dépend principalement, comme pour beaucoup d’autres sculptures d’animaux de l’artiste, du modèle représenté, de la dimension, et de la qualité du bronze. Ainsi les chiens de Napoléon auront la cote la plus importante, et les « Chiens limiers », qui inspirèrent les « Chiens limiers assis », auront plus de valeur que les autres sculptures de chiens de Frémiet sur le marché de l’art.

 

Les chiens chez Emmanuel Frémiet : prix, achat, vente et enchère

Les estimations pour les figures de chiens en groupe se situent en général autour de 5000€. Les prix atteints aux enchères se situent aussi dans cette zone. Ainsi, un bronze patiné sur socle de marbre vert des « Chiens limiers assis », fondu par Barbedienne (numéro d’estampage « 274 »), a été adjugé au prix d’achat de 4750 € en salle des ventes à Paris en mars 2015 (Sotheby’s).
Certains sujets, plus célèbres, car ayant appartenus à Napoléon III, peuvent atteindre des estimations autour de 15 000 €. C’est le cas des « Chiens bassets Ravageot et Ravageode », dont une épreuve ancienne en bronze patiné brun vert, grandeur nature (59×73 cm), a été adjugée au prix d’achat de 19 500 euros à la vente aux enchères du 23 février 2016 à Paris (Artcurial).

 

« Chiens bassets (Ravageot et Ravageode) », bronze à patine brun vert, épreuve ancienne, Emmanuel Frémiet, adjugé à 19 500 € à Paris en 2016 (Artcurial)

Un commissaire-priseur vous contacte sous 48H

  • Indiquez ici la ville et/ou le code postal où sont conservés les œuvres ou objets à vendre.