1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Émaux Barbedienne : expertise et estimation

Émaux de Ferdinand Barbedienne : leur cote sur le marché de l’art
 
Connu pour ses éditions de sculptures en bronze de taille réduite, Ferdinand Barbedienne a également produit, dès 1858, de nombreux objets d’art à dimension décorative, en collaboration avec Louis-Constant Sévin (1821-1888). Vases, guéridons, miroirs, encriers, urnes, jardinières ou encore bonbonnières attestent d’une grande variété formelle et technique. Parmi les différents matériaux utilisés figure en premier lieu l’émail, que Barbedienne et Sévin ont contribué à rendre de nouveau populaire.
Sur le marché de l’art, les émaux de Ferdinand Barbedienne ont une cote relativement solide et stable depuis une vingtaine d’années. Les estimations et les prix peuvent varier fortement en fonction de la rareté de l’objet et des matériaux qui le constituent. Aux enchères, les hautes valeurs sont atteintes sur le marché américain, bien que les places française et britannique fassent preuve d’un bon dynamisme.
 
Émaux de Ferdinand Barbedienne : prix, achat, vente et enchère
 
Plus qu’au type d’objet, l’estimation d’un émail réalisé par la marque Barbedienne est corrélée à sa rareté et aux matériaux utilisés. Ainsi, de manière générale, les estimations et les prix de vente débutent à 150 euros, mais peuvent dépassent régulièrement 10 000 euros aux enchères pour les pièces exceptionnelles.
Pour une paire de vases Barbedienne, les estimations et les prix d’achat sont généralement compris entre 5 000 et 10 000 euros. En 2009, une paire de vases de 49,5 cm de hauteur en bronze doré et marbre vert a été adjugée 13 235 €* (Sotheby’s New York). Pour un encrier Barbedienne, les estimations commencent à 1 000 euros. Cependant, en 2010, un encrier en bronze doré de 10 sur 19,5 cm, intitulé « La coupe de Chine », a été adjugé 50 110 €* (Artcurial Paris), décuplant son estimation basse.
Pour les autres pièces rares (guéridons, jardinières, urnes), comptez, en fonction des dimensions de l’objet et de la présence de matériaux rares, comme le marbre vert ou le lapis-lazuli, entre 8 000 et 15 000 euros en moyenne.
 
*frais compris
 
« Vases », Bronze doré et émail cloisonné, 30 cm, Ferdinand Barbedienne, adjugé 6 448 euros frais compris en 2013 (Sotheby’s New York)

Un commissaire-priseur vous contacte sous 48H

  • Indiquez ici la ville et/ou le code postal où sont conservés les œuvres ou objets à vendre.