Estimation Gratuite. 1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Plat céramique "Corrida" de Pablo Picasso et Madoura : Vente et estimation

Estimée en 48H par les commissaires-priseurs et experts de France Estimations, ce plat en céramique de Picasso et Madoura a été vendu dans le cadre d'une vente privée.

plat picasso madoura céramique vente estimation corrida
Pablo PICASSO
Corrida, 1953

Plat circulaire en faïence à décor en noir sur fond blanc. Édition de 200 exemplaires.
Marque en creux au verso
« Madoura Plein Feu » et
« Empreinte originale de Picasso »
D. 43,5 cm.
 
Le plat de Pablo Picasso que nous avons le plaisir de vous présenter est remarquable à plusieurs titres. Il reprend un thème phare de l’œuvre de Picasso, la corrida, magnifié ici en céramique. Il est original par sa force visuelle et sa technique même, qui le rend unique au sein des 200 tirages existants.
Daté de 1953, il s’inscrit dans une période faste de l’œuvre céramique de Picasso et témoigne ainsi de l’appropriation par l’artiste du caractère à la fois expérimental et jubilatoire de ce médium. Acheté directement par l’actuel propriétaire auprès des ateliers Madoura, notre plat est daté, cacheté et reproduit sous le numéro 181 au catalogue raisonné des céramiques de Picasso élaboré par Alain Ramié.
 


Un motif typiquement « picassien », rare en céramique

Originaire d’Espagne, Pablo Picasso a toujours été passionné par la corrida. Ce combat entre l’homme et l’animal traverse nombre de ses œuvres, à commencer par sa toute première peinture, Le Petit Picador jaune (1889). Ayant décidé de ne pas revenir en Espagne tant que le régime franquiste demeure au pouvoir, Picasso développe alors, selon Bruno Gaudichon, une « nostalgie douloureuse de la terre perdue ». L’artiste fait de la tauromachie le sujet de nombreuses œuvres (peintures, dessins, gravures), mais relativement de peu de céramiques, et rarement avec l’envolée épique et lyrique de notre plat.
 

Une œuvre unique par son style et sa technique

L’originalité de notre plat en faïence blanche et à décor en relief à paraffine oxydée, réside également dans sa technique même. Chacun des 200 exemplaires – nombre assez restreint comparativement à d’autres modèles – tirés par les ateliers Madoura diffère. Le nôtre se distingue notamment par son diamètre exceptionnel de 43,5 cm, plus important que celui des autres tirages.
Notre plat est également unique par son relief, la répartition de ses ton brun-vert, ainsi que les petites éclaboussures de manganèse sur le motif. Le fort contraste entre le relief, sombre et mat, et la surface émaillée, claire et brillante, soulignent le mouvement, la vitesse et la violence du motif tauromachique.
1953, la meilleure année de la céramique picassienne ?
 
Lorsque Pablo Picasso visite Vallauris pour la première fois en 1946, il est fasciné par le travail des potiers. Séduit par cette pratique et ses possibilités, il entame un œuvre céramique dès 1947 en collaboration avec le couple Ramié. En 1953, Picasso réalise en effet ses plus importantes céramiques, comme « Le Hibou gris ». Notre œuvre, datée du 11 mars 1953, s’inscrit ainsi dans cette année faste, durant laquelle Picasso laisse exprimer avec jubilation sa créativité dans le médium de la céramique.
 
BIBLIOGRAPHIE
Alain Ramié, « Catalogue de l’Œuvre Céramique 1947-1971 », reproduit p. 98 sous le numéro 181. Georges Bloch, « Catalogue de l’Œuvre Gravé et Céramique, Tome II », reproduit p. 47 sous le numéro 41. Isidoro Ferrer, Picasso : cerámicas, Madrid, Círculo de Bellas Artes, 2004.

1er réseau d’experts d’art
et de commissaires-priseurs en France

Découvrez nos spécialistes

Envoyez vos photos
Estimation Gratuite en 48h

Demander une estimation gratuite
dès maintenant

X

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Artiste :