1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Les scènes militaires chez Jean-Louis Ernest Meissonier : sa cote sur le marché de l’art

Les scènes militaires chez Jean-Louis Ernest Meissonier : sa cote sur le marché de l’art

Scènes de bataille et d’embuscade, cuirassier, cavalerie, généraux, héraut, grenadier, chevaux, soldats, Jean-Louis Ernest Meissonier (1815-1891) explora le thème militaire à de nombreuses reprises. Définitivement « pompier » pour ses représentations exaltantes des campagnes napoléoniennes, Meissonier s’inscrit dans le réalisme historique avec un style précis, descriptif, recherché.

Meissonier se consacra aux représentations militaires après avoir accompagné Napoléon III dans sa campagne italienne en 1859. Il représenta à la fois des scènes spécifiques et historiques, comme le bronze « Général Duroc à la bataille de Castiglione » ou des scènes de bataille napoléoniennes, et en même temps des scènes de genre militaires, telles les peintures « Les Deux amis », qui relatent simplement la rencontre des hussards et des dragons, ou « Un officier entrant dans une taverne » qui ne possède pas d’identité précise.

Cela lui valut une grande renommée et beaucoup d’honneurs. Ce sont des sujets très fréquents sur le marché de l’art pour l’œuvre de Meissonier qui se déclinent autant en sculpture qu’en peinture. On trouve beaucoup d’études, de chevaux notamment, avec ou sans cavalier, des huiles sur bois ou des éditions en bronze Siot-Decauville, réalisées pour des compositions recherchées généralement conservées dans des musées. Ces œuvres disposent d’une bonne cote sur le marché de l’art. Les peintures plus abouties avec des compositions complexes, sont plus rares mais ont une cote plus importante sur le marché.

Les scènes militaires chez Jean-Louis Ernest Meissonier : prix, achat, vente et enchère

Les estimations pour les sujets militaires d’Ernest Meissonier se situent autour de 3 000 à 15 000 € pour les peintures, et entre 13 000 et 30 000 € pour les sculptures en bronze Siot-Decauville d’un cuirassier, d’un cavalier ou d’un général à cheval. Les prix atteints aux enchères peuvent dépasser ces chiffres, comme une « Etude de cheval et son cavalier » vendu à 37 375 €, soit plus du double de son estimation, à Londres en juillet 2017 (Sotheby’s). La sculpture en bronze représentant le « Général Duroc à la bataille de Castiglione » a été adjugée au prix d’achat de 17 200 euros* en novembre 2017 à New York (Sotheby’s).

Les estimations aux enchères peuvent monter entre 120 000 à 160 000 euros pour des tableaux militaires aux compositions très élaborées mettant en scène de nombreux personnages comme « Les Deux amis », une huile sur toile d’environ 35 sur 43 centimètres, adjugé au prix d’achat de 402 220 euros* en salle des ventes en novembre 2015 à New York (Sotheby’s).