1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Susse Frères et les artistes Art Déco : cote sur le marché de l’art

Susse Frères et les artistes Art Déco : leur cote sur le marché de l’art

Alors que de nombreuses fonderies sont liquidées durant l’entre-deux-guerres, l’entreprise d’éditions de sculpture Susse Frères (fondée en 1758) continue de prospérer en réalisant notamment des statues en bronze de sculptures, animalières principalement, des artistes de la période Art Déco, tels Georges Guyot, Edouard Marcel Sandoz, Maurice Prost, Roger Godchaux, ou encore les frères Martel et Pierre Le Faguays.

Profitant du succès de la période Art Déco auprès des collectionneurs à partir des années 1960, les réductions en bronze de Susse Frères de cette période sont encore très prisées des collectionneurs amateurs. Le succès renouvelé pour la sculpture animalière participe également à l’élaboration d’une bonne cote pour les éditions en bronze Susse Frères d’artistes Art Déco. Les résultats de certains artistes, tels Guyot, Sandoz ou Godchaux, révèlent même la valeur de la cote de ces artistes sur le marché de l’art actuel.

Susse Frères et les artistes Art Déco : prix, achat, vente et enchère

Avec des prix démarrant autour de 3 000 €, les estimations des bronzes Art Déco édités par Susse Frères se situent globalement entre 5 000 € et 15 000 €, certaines œuvres de plus grande taille ou possédant de plus belles finitions plutôt situées entre 20 000 € et 50 000 €.

Une « Pie », modèle de 1926 de Jan et Joël Martel fondu vers 1929, a ainsi été adjugé au prix d’achat de 16 250 € (frais compris) en mai 2017 à Paris (Christie’s). Une édition du « Fennec assis », créé entre 1921 et 1923 par Edouard-Marcel Sandoz, petit bronze argenté d’une trentaine de centimètres, a été vendue aux enchères pour la somme de 25 000 € (frais compris), près du double de son estimation, en décembre 2017 à Paris (Sotheby’s).

Les statues de cet artiste réalisent régulièrement de très bons prix en salle des ventes, comme le « Chat assis » de 1926, une sculpture en bronze patiné de 42 centimètres, adjugé au prix de 70 000 euros (frais compris) en novembre 2015 à Londres (Christie’s). Georges Guyot possède également une très bonne cote aux enchères, comme en témoigne la « Panthère aiguisant ses griffes », modèle de 1927, fondu par Susse Frères du vivant de l’artiste, vendue pour la somme de 73 500 euros (frais compris) en mai 2015 à Paris (Christie’s).