1er site dédié à l’expertise, à l’estimation et à la vente de vos œuvres et objets d’art : tableau, sculpture, bijou, montre …

Blanc de Chine : Expertise et Estimation Gratuite

blanc chine prix cote estimation expertise

Demander une estimation

Nos commissaires-priseurs et experts d’art spécialisés estiment gratuitement en ligne votre Blanc de Chine.
Recevez sous 48h une estimation objective, confidentielle et sans engagement, basée sur les résultats de vente aux enchères de vos Blancs de Chine similaires. Afin de confirmer ce premier avis estimatif, nous organisons partout en France, l’expertise gratuite sur pièce de votre collection de Blancs de Chine.
Notre réseau de commissaires-priseurs et d’experts d’art reconnus vous accompagne dans la vente de votre Blanc de Chine en défendant au mieux vos intérêts.

La porcelaine dite « Blanc de Chine » est une céramique monochrome de couleur blanche. Confectionnés à Dehua, au Sud-Est de la Chine, les premiers Blancs de Chine apparaissent sous la dynastie Ming (1368-1644). Ce type de céramique est très utilisé pour les statuettes, représentant pour beaucoup d’entre elles Guan Yin (aussi appelée Qwan Yin, ou Guanyin), la déesse du pardon, objet d’un culte important dans la province du Fujian. La céramique « Blanc de Chine » non-chauffée, quant à elle, a surtout donné lieu à des objets de vaisselle (bols, vases, coupes, théières) ainsi qu’à des figurines animalières ou bouddhiques.

 

La production de Blancs de Chine est marquée par un statisme des formes. En effet, nombre d’objets dévotionnels, comme les Bouddhas de prospérité (Pudtaï) ont été copiés et recopiés. Cependant, certains artistes, comme He Chaozong (XVIIe siècle), se sont démarqués et font régulièrement de très hauts prix lors des ventes aux enchères. Enfin, notons que le Blanc de Chine a inspiré aux Japonais une variété proche de céramiques, appelée « hakuji », « hakugorai » ou encore « Blanc de Corée », déclinée dans de nombreux objets relatifs à la cérémonie du thé ou en statuettes bouddhistes.

 

Le marché des Blancs de Chine connaît, au début du XVIIIe siècle, un engouement international. Aujourd’hui, sur un marché de l’Art internationalisé, les Blancs de Chine présentent une cote et des estimations soutenues, notamment par l’intérêt des collectionneurs asiatiques.

 

Certains sujets sont davantage recherchés. Ainsi, les statuettes de Guan Yin ou de Wenchang Dijun (ou Wenchang Wang), « dieu des lettrés » en Chine, exécutées aux XVIe ou XVIIe siècle, sont très valorisées sur le marché de l’Art. En outre, une provenance prestigieuse augmentera automatiquement la valeur de l’objet.

 

De manière générale, une expertise est indispensable pour authentifier votre Blanc de Chine et en déterminer précisément la valeur sur le marché de l’Art, à partir de son état, de son ancienneté et de son histoire.